IDM

Gastronomie

Les spécialités de la région du sud à Mirleft

Chacune des régions du Maroc est caractérisée par les spécialités qui leur sont propres. La région du sud est reconnue pour la multitude d’espèces de poissons qu’elle propose, la production de l’huile d’argan, la beauté de l’Anti-Atlas et du désert qui sont à proximité. La plupart des touristes qui prennent un hôtel à Mirleft viennent aussi dans la région pour profiter des vagues qui sont répandues pour leur force. Ceci concerne précisément les touristes qui sont passionnés de surf. Certains même viennent du Golfe Persique pour surfer à Mirleft. Les activités de la Kasbah Tabelkoukt vous permettront de vous amuser.

La spécialité culinaire du sud marocain

Le sud marocain qui est essentiellement habité de berbères est caractérisé par sa cuisine traditionnelle. L’un des plats traditionnels les plus connus de la région est le poulet m’galli aux olives et aux citrons confits. C’est un plat qui se mange en famille et qui est souvent cuisiné pour recevoir des convives. Comment cuisiner ce mets quand l’on se trouve dans un hôtel de luxe à Mirleft ? Les principaux ingrédients pour avoir un bon plat de poulet sont : deux poulets de ferme, 3 gousses d’ail écrasées, 3 oignons coupés en lamelle, une cuillerée à café de gingembre, une cuillerée à soupe de jus de citron, du sel, une pointe de safran, l’écorce de deux citrons confits coupés en lamelles, 10 olives vertes confites. Une fois tous ces ingrédients rassemblés la préparation du mets peut commencer. Il faut laver soigneusement et égoutter le poulet, Une fois le poulet bien sec, il faut le saler et laisser reposer deux heures avant de relaver et égoutter de nouveau. Mettre à cuire dans une marmite les oignons, le safran, l’ail, le jus de citron, le gingembre, le sel et l’eau et bien mélanger le tout. Cuire à feu moyen jusqu’à presque cuisson du poulet, ensuite rajouter le citron confit et les olives, cinq minutes avant la fin de la cuisson. Servir le poulet entier, l’arroser de sauce et décorer avec des citrons confits et des olives.

Entre autres spécialités artisanales de la région du sud marocain, nous pouvons citer le travail des bijoux. Des fois on peut trouver des bijoux en vitrine dans un hôtel à Mirleft. Dans ce domaine, c’est la ville de Tiznit qui est reconnue pour le travail de l’argent. Les bijoutiers ou les orfèvres qui fabriquent les bijoux en argent et en or sont pour la plupart nichés dans le quartier ancien et proposent des produits remarquables qui sont appréciés partout dans le monde. Ils fabriquent des bijoux ornés de pierres précieuses telles que l’améthyste. La présence des orfèvres à cet endroit de la ville se justifie par la position de la ville qui était l’une des étapes des caravaniers commerçants internationaux à une époque. À des fins commerciales, les caravaniers échangeaient leurs produits contre les métaux précieux de la région.

Be the First to comment. Read More
Histoire& Geo

Découvrir l’histoire du Drâa en faisant du trekking au Maroc

 

Pratiquer le trekking au Maroc ne consiste pas seulement à se promener dans les multiples régions et de découvrir les particularités qu’elles offrent. C’est aussi l’occasion de découvrir une ou des populations particulières, avec un vécu exceptionnel et une histoire qui rapprochent encore plus le touriste de l’histoire même du Maroc. La région du Drâa n‘est certes pas la région la plus connue ou la plus fréquentée du Maroc, mais cela n’empêche pas que dans son état actuel, le Drâa soit le résultat de beaucoup de bouleversements dans son histoire. Précisons d’abord que le Drâa a été visité en premier par les Romains qui sillonnaient ce fleuve, où ils ont rencontré des crocodiles. À l’époque, ils ont donné à la région le nom de Darat qui avec le temps est devenu Drâa.

Évolution historique de la région du Drâa

Entre le septième et le dixième siècle, Drâa était le nom que portait une ville du Maroc qui suscitait l’intérêt de nombreuses populations étrangères, par son importance. La plupart des peuples qui arrivaient au Drâa étaient des caravaniers, que l’on connait aussi sous le nom de nomades. La ville se trouvait à Zagora, dans le désert. Zagora à l’époque était dotée d’un massif montagneux qui avait la forme d’une pyramide qui est connue sous le nom de Jbal Zaggûr. Sa forme pyramidale était ce qui attirait les caravaniers, un peu comme le ferait un phare en pleine mer. Du coup, les caravaniers se laissaient guider par le « phare » et se retrouvaient dans la région du Drâa. Cette montagne est aussi l’un des atouts de la région qui fait que les touristes apprécient de faire du ##trekking au Maroc##. Parmi les caravanes qui arrivaient dans le Drâa, la majorité venaient de la ville d’Ouarzazate en venant du nord, tandis que les autres partaient de Mhamid en venant par le sud.

Entre le dixième et le onzième siècle, l’engouement pour la région du Drâa atteint des sommets, à cette époque, même les almoravides se sont retrouvés en train d’habiter dans la région, lors du déplacement qui les a fait sortir du désert du Sahara. Dans les années 1300, c’est la tribu zénète des mérinides qui domine et gouverne dans la région du Drâa, par la même influence, ils avaient de l’emprise sur les villes de Fès et de Marrakech. C’est seulement au 19ème siècle que la région du Drâa retrouve son indépendance. À cette période, les 8 districts qui composaient la région ont été placés sous l’autorité de 8 régimes de gouvernance différents. Les districts les plus connus de la région étaient Mazgita, le pays des Oulad Jri, le pays des amazigophones blancs que l’on connaissait aussi sous le nom d’Aït Seddrât, le saghro et bien d’autres. Par la suite, les Français ont pris la tête de la région ainsi que d’autres régions et la ville de Fès. Durant leur domination, de nombreuses régions ont été restaurées.

Be the First to comment. Read More
Voyage et Loisir

Sortir de sa villa Marrakech et découvrir Todra

 

La ville de Marrakech et ses environs offre aux touristes de nombreuses possibilités. Ils peuvent certes profiter de la tranquillité d’une villa Marrakech en visitant la ville, ainsi que les bâtiments qui la composent mais la plupart des touristes optent aussi pour un séjour atypique aux abords de la ville de Marrakech. De cette manière ils peuvent effectuer des activités sportives et découvrir le Maroc authentique. En dehors de la villa Marrakech, l’on peut découvrir les gorges, la vallée et l’oued de Todra.

Les gorges et la vallée de Todra

Les gorges de la région de Todra, sont en réalité des falaises profondes qui font environ 300 mètres et qui sont assez étroites. Pour visiter les gorges de Todra, une voiture basique permet d’avancer au cœur des gorges, car l’on y retrouve une route désenclavée qui mène à une rivière. Ensuite le chemin est fait de terre et de cailloux. À la base de la plus haute falaise, l’on retrouve des restaurants mais aussi un hôtel pour que les visiteurs puissent se loger et se restaurer. Les touristes partent de ce point pour débuter leurs randonnées et leur escalade jusqu’au sommet de la falaise. Quant à la vallée de la todra, il s’agit d’un oasis qui a l’air d’un ruban de verdure déroulé au milieu de la région désertique sur près de 20 kilomètres de longueur et 1 à 2 kilomètres de largeur. La vallée s’étend au nord jusqu’au Grand Atlas, à l’est, jusqu’au Jbel Saghro, au sud jusqu’au jusqu’à la vallée de l’oued Imider.

L’oued de Todra

L’oued de Todra appartient à l’ensemble des oueds du Chéris, selon la zone que cet oued traverse, il s’appelle ferkle ou Todra avant de terminer dans le chéris. L’oued Todra vient du Grand Atlas et tire sa source de plusieurs points d’eau, ce qui en résulte qu’il ne manque jamais d’eau. L’eau de l’oued Todra est claire et agréable lorsqu’on la boit, son eau inépuisable sert à irriguer les plantations qui se trouvent tout autour. Il coule au milieu d’une tranchée mesurant 1000 mètres de large, tout au bout on retrouve des palmiers qui matérialisent le centre de l’oasis. Pendant la période de fonte des neiges, l’oued Todra devient puissant et déborde à testafit. Pendant quelques jours de l’année, l’oued Todra et l’oued ferkla forment une même rivière. Les habitations que l’on retrouve dans la Todra n’ont pas beaucoup changé depuis le temps, elles constituent un important patrimoine architectural pour le pays. Les habitations s’imbriquent sans difficulté dans le paysage autour. Dans la Todra on compte approximativement 40 ksars et kasbahs qui ont des dimensions différentes. Toutefois le style de vie est pratiquement le même pour l’ensemble des habitants. Les habitations se retrouvent principalement le long des différentes rives de l’oued Todra.

Be the First to comment. Read More
Culture générale

Environnement culturel au cœur de la ville de Marrakech au Maroc

La ville de Marrakech compte parmi les plus grandes villes du Royaume avec entre autres la ville de Fès. L’activité économique de la ville est dominée par le tourisme, viennent ensuite les autres activités, principalement l’artisanat et le commerce, les deux sont étroitement liés. L’activité touristique permet à la ville de recevoir plus de deux millions de touristes chaque année. La ville est réputée pour ses lieux d’envergure, ses évènements, sa gastronomie et le luxe qui y règne tout au long de l’année. Marrakech est dotée d’autres atouts importants que l’on a tendance à négliger.

La vie culturelle de la ville de Marrakech

La ville de Marrakech est aussi réputée pour les diverses universités qu’elle regroupe. Elle a officiellement le statut de ville universitaire au Maroc. L’université Qadi Iyad qui se trouve dans la ville est l’une des plus importantes de la région Marrakech-Tensift-al Haouz. En plus de l’université de Marrakech, il a récemment été créé dans la ville l’école supérieure des arts visuels, entendez ESAV. Cette école née du partenariat entre l’université de Marrakech et la fondation Dar Bellarj offre une formation supérieure de haut niveau aux métiers artistiques, précisément ceux liés au cinéma et à la télévision. Toujours dans le cadre de son système universitaire, Marrakech est la première ville Marocaine à abriter un campus universitaire privé, l’on y retrouve plusieurs écoles : Le groupe des Hautes Études Commerciales et Informatiques (HECI), L’école supérieure de gestion ESG, Vatel et Euromed.

La ville de Marrakech est aussi connue pour les nombreux évènements à caractère culturel qu’elle abrite. Parmi ces évènements on peut citer le Festival International du Film ou encore la Biennale Arts in Marrakech qui se déroule tous les deux ans depuis 2005. La Biennale est le rendez-vous le plus important de l’art contemporain au Maroc. L’évènement s’est tenu pour la dernière fois en 2014 dans une programmation passionnante. La ville de Marrakech dispose aussi d’un musée qui est dédié à l’art contemporain, c’est le musée de la palmeraie qui est né de la volonté d’Abderrazzak Benchaâbane, collectionneur et créateur de parfums, de valoriser l’art qui est sa passion. L’on retrouve dans ce musée des peintures, des sculptures, des photographies, des œuvres réalisées par des artistes marocains et étrangers. De nombreuses raisons pour un touriste de se rendre à la ville de Marrakech afin de partager tout ce qu’elle a à offrir.

 

Be the First to comment. Read More